Ovni en approche !

Direction les Etats-Unis, dans les années 60.

Bienvenue dans un univers apocalyptique : les extraterrestres envahissent le monde, et vous avez été spécialement choisi pour leur botter les fesses.

the bureau

Vous incarnez l’agent spécial William Carter, un homme que la vie n’a pas épargné puisque son père, sa femme et son fils sont morts tous 3 dans un incendie dévastateur en 1959 – pas de chance. Et puisque la vie est souvent ingrate dans ces moments de détresse, vos soucis ne s’arrêtent pas là. Alors que vous êtes chargé de livrer une étrange malette au Dr Faulke, une femme soldat vous attaque, provoquant l’explosion de la malette et la transformation de cette demoiselle en espèce de monstre aux yeux rouges. À partir de là, aucun répit : vous devrez survivre, mais pas seulement, puisque vous êtes en charge d’une équipe dont les rangs s’étofferont au fil du jeu ! Organisation, entre-aide… Vous devrez faire appel à vos talents de dirigeant si vous voulez sortir vainqueur de cette aventure !

the bureauSérieux ne me regardez pas comme si j’allais vous sauver, ça me perturbe.

Le concept est super intéressant, j’avoue avoir été très enthousiaste à ce niveau-là. Le scénario est d’ailleurs plutôt bien ficelé malgré un thème relativement récurrent puisque maints films et jeux vidéo l’ont repris déjà – plus récemment et dans un contexte beaucoup moins sérieux je pense notamment à Saints Row IV dont l’écho m’est parvenu pas mal de fois pendant mon expérience, sans compter, pour le coté années 60, la nette inspiration venant d’L.A. Noire, jeu que j’ai particulièrement aimé quand bien même un peu répétitif :).

Pour le gameplay, comme je vous en ai parlé plus haut, vous opérez en équipe. Réfléchir avant d’agir n’a donc jamais été aussi juste puisque diriger votre équipe d’une main de fer vous permettra de passer outre ces sales morveux d’ovni. Bon, ce point est à la fois un gros point fort du jeu mais en même temps … Un gros point faible pour moi. Non pas que je sois idiote (enfin, je crois pas) mais la logique et moi dans ces cas-là ça fait un peu 3 000. Je suis plutôt du genre Kratos moi, je fonce dans le tas, poings en avant, je démembre des gens .. hmh, pardon. BREF. Réfléchir avant d’agir est donc très peu souvent ma devise quand je joue voilà ! Du coup quand je cours à la mort j’aime mieux ne pas avoir la culpabilité de faire tuer quelqu’un d’autre hein …

Bon, l’idée est simple. En fait.. Non. Je vais la jouer honnête : il y a encore des commandes que je ne comprends pas. En fait le principe c’est que vous avez une grand roulette avec 3 axes (si 2 équipiers, dans mon cas c’est comme ça). 1 par personne. 1 équipier bleu qui peut effectuer certaines sortes d’action, un rouge qui effectue d’autres genres d’action et vous, en doré, qui peut utiliser la roulette pour ordonner à votre personnage de soigner vos partenaires – jusqu’ici tout va bien, à part que j’ai l’impression d’être au four et au moulin (et à la laiterie, et au marché et… mmh).

the bureauLe temps ralentit quelque peu mais ne s’arrête pas pendant que vous prenez vos décisions, soyez rapides !

Oui j’ai l’air de me plaindre (ok, je me plains). Le fait est que je n’ai fait tuer aucun de mes copains (eh oui quand même !) mais j’ai eu la nette impression d’avoir deux boulets au pied la plupart du temps, là où ils auraient dû me soulager durant les gunfights. Se cacher, attaquer, poser une tourelle auto (ça c’est ultra cool), faire diversion, attaque ciblée, etc. Plusieurs actions sont disponibles, à vous de faire votre tambouille avec tout ça. Et si vous gérez ce côté organisation : vous serez le roi du pétrole, ou au moins des agents spéciaux. Vous saurez faire évoluer vos personnages (notez le level des personnages indiqué dans la bulle en dessous de leurs noms) et optimiser les combats le mieux possible.

Tout cela peut paraître relativement répétitif, et il est vrai que ça l’est un peu. Entre des périodes de blabla, des gunfights, et quelques secondes de réfléxion, vous ne faites pas grand chose d’autre. 2 points sympa ceci dit ! J’ai retrouvé un peu de ce côté Resident Evilien (qui me tient à coeur mais vous le savez déjà .. haha) dans le jeu. Dans le sens où vous pouvez ramasser des documents et les lire afin d’en savoir un peu plus  sur l’histoire, les personnages.

the bureauL’élérium semble être une substance très importante dans le jeu…

Et le deuxième point positif qui au final se tinte d’une petite déception ? LES DIALOGUES. Et oui, s’il y a quelque chose que j’apprécie, c’est d’avoir le droit de choisir ce que mon personnage va dire, c’est vraiment un truc que je trouve cool, et quand j’ai vu ça, j’ai tout de suite pensé que mes choix influenceraient l’histoire … Le fait est que : je ne crois finalement pas.

the bureau

En fait à droite vous avez des questions/phrases que vous pouvez (TOUTES) dire, il n’y a pas de choix à faire, vous pouvez choisir la première ensuite la deuxième, puis la troisième ou dans l’ordre que vous voulez. Le seul choix réel est de dire « allez j’men fous, trêve de blabla » et dire ciao à la demoiselle ici présente par exemple. Voilà, c’est tout. Chouette …

À chaque fin de mission, un bilan vous sera fait, comme souvent dans les jeux de ce genre. Vous pourrez alors voir des infos de bases : résumé de la mission, temps effectué sur celle-ci, etc. Mais aussi un bilan de l’état de votre équipe, quelques statistiques internes mais aussi externes (« activité ennemie »).

the bureau

Bon. L’ambiance, le scénario, le gameplay, les récap … Qu’est-ce que j’oublie .. ? AH. les CHARGEMENTS. Beaucoup trop longs, franchement. J’en avais pas vu d’aussi scandaleux depuis Tekken 6. C’est le genre de trucs qui peuvent malheureusement vite devenir énervant :(.

the bureauHeureusement ils nous mettent un peu de texte, pour pas qu’on s’ennuie.

 En bref, j’ai pas beaucoup l’air de le dire mais The Bureau : XCOM Declassified est je pense un bon jeu, certes avec des défauts (qui restent dans la normalité hein) mais avec une ambiance absolument sympa, un scénario qui tient la route, des graphismes plutôt jolis, un système de gameplay intéressant … Mais le fait est que j’ai été une mauvaise joueuse. Oui, oui, je l’avoue. Ce type de gameplay ne me touche pas vraiment j’ai l’impression, ce qui me rebute assez pour ne pas être sûre de pouvoir aller jusqu’au bout (et je dis bien pouvoir et non pas vouloir, puisque l’histoire m’intéresse vraiment). Je sens que je serais capable de m’arracher les cheveux et les sticks analogiques sur ce jeu.

Maintenant je vous laisse sur ce bilan, je serais ravie de lire vos avis sur ce jeu, histoire de connaître d’autres points de vue, ou peut-être en voir certains qui me rejoindront. J’espère que j’arriverai à passer outre mon « handicap logique » pour aller au bout de cette histoire. J’aime beaucoup casser les fesses des extraterrestres quand même …

the bureau

Publicités

Let’s get crazy !

gta V
Quand tu attends un jeu pendant 5 ans .. Que tu décides d’être raisonnable, de ne pas l’acheter à la sortie. Mais que tu le trouves à 45 € : eh bien tu craques, c’est tout.
L’homme est faible. C’est un fait. Et moi dans le genre, je suis super faible.

Non mais sérieusement, ça fait combien de fois que je vous dis “allez, j’attends” ou “j’en ai envie hein, mais je ne vais pas l’acheter tout de suite” ? Et bien comptez, et rajoutez-en une de plus.. Il faut dire aussi que si on ne m’avait pas charrié toute la journée, s’il n’était pas à un prix aussi compétitif et si mon copain n’était pas allé le chercher, je ne l’aurais pas fait ! C’est la faute à mes amis, à Carrefour, et à ma conscience qui apparemment, est en congé.

(Cette photo a d’ailleurs été scandaleusement prise en direct de la fac… Bravo, bravo)

Mais allo, c’est la rentrée : le geekage c’est fini !

Bon, peut-être pas tout à fait.. Mais quand même, on est censés ne pas avoir le temps de scotcher sur l’histoire de 3 types louches qui veulent foutre le bordel à Los Santos non ? Je veux dire, j’ai une 3ème année de LEA à valider, un avenir à construire tout ça … C’est pas très correct. Franchement mettre 5 ans à développer un jeu que le monde entier attend et le vendre à la rentrée c’est S-A-L-E. Mais bon, je me sens quand même soutenue : dans l’heure qui a suivi mon achat ma maman m’a envoyé un sms “Tu as acheté GTA V ?!?!?!”, automatiquement je me dis que je vais me faire engueuler parce que c’est la rentrée, c’est encore un jeu de plus gnagnagna… Ben non : “Trop bien !” Ah ? Ok, ça me va parfaitement comme réaction, merci <3.

Un point qui me chagrine par contre : la violence dans les jeux vidéo.

Sérieusement, ces histoires de gosses qui shootent des mémés après avoir joué à GTA, je veux bien mais en quoi  le jeu est-t’il responsable ? Il n’y a rien qui les choque dans cette histoire ? Si si, attendez “enfant de 8 ans”. Pourtant il y a bien marqué “Interdit aux moins de 18 ans” sur la jaquette. Mais ce sera quand même la faute du jeu. Mmh, autre chose, je crois avoir lu “arme à feu”. Ah c’est une nouvelle forme d’édition collector, le gun est fourni avec ? Non ? Alors je ne comprends pas, en quoi ce jeu a-t’il vraiment pu provoquer cet accès de violence ? Un jour il faudrait se poser les vraies questions et arrêter de se foutre de la gueule du monde. Si ton gamin est capable d’aller trucider des gens dans la rue après avoir joué à GTA, Call of Duty, Saints Row ou un autre jeu du genre c’est qu’il lui manque une case; point barre.

M’enfin, après avoir tâté un peu les joystick quelques heures, je suis en mesure de dire que GTA V est une tuerie.

Les missions, l’étendue de la carte, les graphismes (même si bien sûr au niveau des textures on n’est pas dans The Last of Us – en même temps, ce n’est pas le but), le gameplay super fluide .. Chouette ! Et à tout ceux qui auraient encore des doutes : n’hésitez plus, de plus on peut le trouver à un prix très intéressant dans certains magasins. AH ! Par contre, préparez votre console pour l’installation de 8Go ! Et pour ceux qui ont la ps3 ultra slim 12Go, vous pouvez d’ores et déjà aller acheter un nouveau disque dur, sinon : pas de jeu. :-/ (petit clin d’oeil à une amie qui n’a pas eu de chance sur ce coup là, désolée Tiff, pour toi ce sera demain !)

Bon allez, maintenant je vais aller rouler comme une dingue et écraser des gens dans la vraie vie.

Tradition : un séjour à l’hôpital = une édition collector !

ACIII

30/10/2012 : Wahouuuuuuuu !!! J’ai, j’ai ! ;)

Alors déjà j’arrête tout ceux qui accusent Connor d’avoir un strabisme prononcé. Etonnement le mien n’a aucun soucis !
Vous n’imaginez même pas la joie que j’ai ressenti en allant le chercher. Le fait de sortir d’une opération de la vésicule biliaire et de devoir garder le lit pendant 2 semaines m’était soudainement moins pénible :) Et c’est donc tenant à peine debout que je suis sortie de Micromania, mon gros paquet dans les mains. Enfin .. MES paquets. J’avais aussi décidé que je partirais avec la figurine bonus de Connor perché sur un arbre et armé de son arc. Oui, être malade ne m’aura pas rendue raisonnable..!

BON. Déballage du coffret.
Figurine : Ok. Jeu : Ok (oui, il parait que ça marche mieux avec le jeu). Carnet de G.Washington : Ok (super chouette, juste, ils auraient pu séparer toutes les pages plutôt que de me laisser le faire moi même avec mon petit cutter..). Steelbook : Ok (magnifique………). Petits artwork : Ok.
Ah et deux petits bonus : la chevalière des assassins et le guide officiel. BREF : j’étais ultra parée pour deux semaines de geekage intense.

Malheureusement c’était sans compter le fantôme de ma défunte vésicule qui tenait absolument à me rappeler pourquoi j’étais en convalescence. Je n’ai donc pas trop pu avancer dans le jeu :(.
Mais j’ai quand même assez joué pour vous dire que le jeu fait preuve d’une excellente maniabilité, des graphismes à couper le souffle et des décors super réalistes. Je calmerai mon ardeur pour éviter de spoiler quoi que ce soit mais bon, j’ai beaucoup aimé. Seul hic : les bugs. Non sérieusement, chasser une biche pour la retrouver en train de courir DANS un arbre et ne pas pouvoir l’atteindre c’est pas très chouette les gars..!

08/12/12 : Sachant qu’Assassin’s Creed III bénéficie d’une remise mortelle chez Micromania en ce moment je vous conseille vivement d’investir ! Passer de 70 à 50 euros en neuf c’est déjà ça :). Et si vous avez les moyens et que vous aimez la saga AC, essayez de trouver la Freedom Edition !

Tekken Tag Tournament 2 et toutes ces heures de baston à venir…

tekken tag 2

Version collector s’il vous plait ! L’artbook et le steelbook m’ont tellement fait les yeux doux .. Je n’ai jamais su résister à un Tekken (et à n’importe quel jeu tout court me direz-vous), c’est un fait.

Mais bon.. Passé l’euphorie de l’achat et les premiers moments de jeu : MAIS où est le mode histoire ?! Réponse: Il n’y en a tout simplement pas.
FAUTE.
Bon ok, j’avoue je suis EXTRA MEGA SUPER déçue.. Autant le mode histoire de Tekken 6 m’avait totalement débecté avec sa caméra instable et son système de survival qui n’avait rien à faire là (chez moi, survival et histoire ce n’est pas la même chose hein), mais celui du Tekken 5 était assez bien réussi : des cinématiques jolies comme tout, placées où il fallait, une certaine cohérence et un vrai boss (un peu cheaté mais l’idée était là). Je sais bien aussi qu’un Tekken Tag Tournament n’a tout simplement pas de mode histoire c’est normal, mais comme je m’attendais à de supers révélations à coup de combats suivant une logique et de cinématiques percutantes .. C’était la seule façon pour moi d’obtenir ces informations dûment promises. Les espoirs nous rendent parfois bien bêtes c’est sûr.
Alors oui des cinématiques il y en a. Pour les obtenir tu dois passer plusieurs heures à frapper du O,X,□,∆ d’un air rageur pour enfin tomber sur un couple -ou non- d’adversaires bien forts avec une icône (en artwork et non 3D) et les battre pour avoir la cinématique d’UN SEUL des deux -s’ils sont deux- personnages. WTF quoi ?! Qui plus est la cinématique dure environ 20 secondes et n’est -les 3/4 du temps- pas très cohérente, bien trop abstraite.
Outre cette frustration, j’ai particulièrement adoré le fait de retrouver Jun, Michelle, Angel, Ancien Ogre … Mais surtout : Kunimitsu ! Tellement fluide et agréable à jouer.
Je me suis aussi beaucoup amusée à les customiser de mille et une façon (je vous avait prévenu, je garde un certain amour des sims ;]) et découvrir des tenues plus abracadabrantes les unes que les autres. Franchement, avez vous vu la tenue “spéciale” d’Anna ? Ils l’auraient mise en tenue d’Eve que c’était moins perturbant, mais non ils ont préféré “l’habiller” d’un … POULPE ? Mmh Mmh.. Ok. Et celle de Jaycee qui ressemble plus à une combinaison sadomasochiste…

BREF. TTT2 représente à la fois un bel investissement, ne serait-ce que pour la place importante qu’il a joué dans mon addiction aux jeux vidéo étant petite, et une perte d’argent.. Du moins, quand on l’a payé le prix fort. Bien que j’adore ce titre, j’ai parfois le regret de ne pas avoir acheté Dead or Alive 5 (sur X360 par contre) à la place.

A acheter d’urgence pour les fans de la série, mais pas au prix initial – 64.99€ (neuf chez Micromania – comme d’habitude).